JARDINAGE

PRÉPARER SON POTAGER D’HIVER

Il est vrai que l’hiver est la saison la plus calme au potager. Les journées sont courtes et froides, la grisaille, la pluie, le gel refont leur apparition… Pour beaucoup de jardiniers, c’est la fin du potager. Ils attendent impatiemment au coin du feu, l’arrivée du printemps pour pouvoir remettre les mains dans la terre.

Sauf, que laisser son potager vide en hiver n’est pas la meilleure des solutions.


POURQUOI FAIRE UN POTAGER HIVERNAL ?

Un coup de pouce pour le vivant

Une fois les dernières récoltes finies, la grande majorité d’entre nous décrétons, qu’il est bon voire nécessaire, de procéder à un ultime nettoyage d’automne afin de retrouver un potager “propre” après la saison hivernale.

Or, n’oublions que nous ne sommes pas les seuls à vivre sur cette terre… Ce grand nettoyage qu’automne, ne convient pas du tout aux êtres vivants qui peuplent le potager depuis la belle saison et même avant d’ailleurs.

Je veux bien entendu parler des organismes du sol, des vers de terre, des insectes, des oiseaux, des petits mammifères. En effet, en retirant tout, tu les prives d’un bon nombre d’endroits où ils pourront s’abriter pour l’hiver ainsi qu’une réserve de nourriture indispensable à leur survie.

Pour eux, c’est une véritable famine qui va durer tout au long de l’hiver…

Ne t’étonne donc pas qu’au printemps, tu sois victime des ravages au niveau de tes plantations.

Une protection pour le sol

Il faut savoir qu’un sol souffre énormément quand il est laissé à nu. En hiver, le potager va subir les pluies battantes ce qui aura pour conséquence de lessiver les nutriments que l’on aura eu tant de mal à intégrer au sol.

De plus, le fait de protéger son sol va éviter le gel de pénétrer en profondeur et par conséquent de geler les racines des plantes vivaces ou bien des plantations hivernales.

Sans oublier, qu’un sol à nu est une véritable opportunité pour les mauvaises herbes qui n’attendent qu’une seule chose : germer dès la première éclaircie.


QUE DOIT ON FAIRE ALORS ?

Le but ici est de laisser la végétation sur place, les fleurs tardives par exemple, les plantations qui sont montées en graines vont être le garde-manger de pas mal d’insectes avant et pendant l’hiver.

De plus, tu peux aussi laisser les racines des plants au sol. Je m’explique, au lieu d’arracher les plants à la fin de leur production, tu peux laisser uniquement les racines en place, tu n’auras qu’à couper la tige à ras du sol.

Par conséquent, le système racinaire va en se décomposant, aérer le sol et nourrir la biodiversité du sol.

En ce qui concerne, la partie aérienne des plants : pour les tiges souples ( herbes aromatiques, par exemple) le gel va en faire son affaire, sois pour les tiges ligneuses (tomate, courgette, poivron…) il va falloir couper les plants en petits morceaux afin qu’ils puissent se décomposer plus rapidement et de fertiliser le sol

Je vois certains d’entre vous me dire, comment fait-on pour les plants malades ? La question est pertinente, mais il faut avoir en tête qu’aucune maladie ne survit dans des organismes morts. Puis, les organismes du sol vont se charger de tout ça.


QUAND ET COMMENT DÉBUTER UN POTAGER HIVERNAL ?

Quand faut-il débuter ?

Pour débuter, on va devoir remplacer les plants d’été qui commencent à être s’épuiser par les plants d’automne.

Août est le mois le plus propice pour la préparation des semis d’hiver.

Le mois de septembre est le bon moment pour semer certains engrais verts. Si, tu n’as toujours pas commencé tes semis d’hiver, il est toujours temps, mais ne tarde pas trop. Car après septembre, les graines vont avoir du mal à entrer en germination, notamment par le manque de chaleur et de luminosité. Afin de pallier ce problème, tu peux placer tes semis sous serre, en intérieur, sous un châssis… afin de faciliter leur germination.


Fais attention au variété !!!

En hiver comme en été après tout, il est important de choisir des variétés qui vont être capable de se développer correctement pendant la période hivernale. Par exemple, on oublie la mâche pendant la saison estivale, celle-ci n’apprécie pas du tout les chaleurs. Par la suite, tu peux privilégier les variétés locales, qui s’adapteront très bien au climat, comme par exemple : la laitue de Nice pour un climat méditerranéen.

Tu peux aussi choisir les variétés en fonction de leur nom, tel que le pourpier d'”hiver” qui évoluera très bien dans un potager hivernal.

Que peut-on semer ou planter à cette période ?

Voici les variétés qu’il reste possible de semer ou de planter au potager :

  • Ails : L’ail blanc est assez rustique pour passer l’hiver.
  • Échalotes
  • Oignons Les derniers semis de l’année, pour une récolte hâtive en début de saison printanière.
  • Persil frisée : le persil frisée serait plus résistant au froid.
  • Choux kale, romanesco, fleur, cabus, rouge... : C’est la période idéale pour les choux, alors fait toi plaisir.
  • Radis : Il est toujours possible d’en semer.
  • Carotte : Semer au sol, pense aux variétés d’hiver telles que « De hollande » ou la « Demi-longue de Carenta »
  • Cerfeuil : C’est la dernière occasion pour les semences.
  • Épinards : La variété “Géant d’hiver” tolère bien les climats froids.
  • Mâche : Semer à la volée et protéger contre les premiers froids.
  • Navet : Semer des variétés d’hiver (De Nancy, Blanc dur d’hiver, Jaune boule d’or) directement au sol
  • Fraisiers : C’est le début de la période idéale pour planter les fraisiers.
  • ….

Cette liste est bien entendu non exhaustive.


PROTÉGER SES PLANTATIONS

Pour finir, il est important de protéger certaines plantes vivaces qui passeront l’hiver au potager. Il va falloir penser à sortir les protections hivernales qui sont assez efficaces pour limiter les effets dévastateurs de l’hiver, le but étant d’éviter que l’air froid ne pénètre dans le sol et gel le système racinaire de la plante ce qui causerait littéralement sa perte. Pour éviter cela et afin de maintenir une certaine “chaleur” au sol, un épais paillage sera très efficace comme protection en plus être économique.

Finalement, prendre soin de son potager ne signifie pas de l’oublier le temps de la période hivernale, cela impactera énormément notre réussite printanière et estivale !


Si tu as des questions, n’hésites pas à m’en faire part dans les commentaires, je me ferai un plaisir d’y répondre. N’hésites pas à partager et à aimer cet article, s’il t’a plu.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *