Jardinage

JARDINER AVEC LES POULES

Partager l'article
  •  
  •  
  •  

Il est de plus en plus tendance d’avoir des poules dans son jardin…
Mais qu’en est-il du potager ? – Est-ce une si bonne idée de jardiner avec des poules ? – Quels sont les avantages et les inconvénients ?


Les besoins physiologiques

Comme toutes espèces vivantes, les poules ont des besoins physiologiques à respecter. Toutefois, s’ils ne peuvent pas s’exprimer, elles développeront des anomalies du comportement comme l’agressivité.

Tout d’abord, les poules sont des oiseaux qui ont besoin de vivre en groupe. Elles ont un ordre social hiérarchisé permettant de garder un équilibre cohérent dans le groupe et de garantir leurs survies.

Il faut savoir qu’une poule a un régime alimentaire omnivore et granivore, elle passe la majorité de son temps à la recherche de nourriture, en grattant et picorant le sol afin d’y trouver des petits insectes, des vers, des fruits… Elles ont également besoin d’ingurgiter de petits cailloux afin de remplir leur gésier (une poche de leur système digestif qui rempli de petits cailloux s’occupe de broyer les aliments, ceci en remplacement des dents)

Les poules creusent aussi des trous pour se recouvrir de poussières, le but étant de se débarrasser de l’accumulation de graisses sur leur plumage et d’éventuels parasites. En revanche, elles détestent l’eau et la pluie, car leur plumage n’est pas imperméable.

Il est important aussi de pouvoir avoir un espace extérieur assez conséquent de plus ou moins 15 à 20 m² par poule : afin qu’elles puissent gambader, gratter, creuser… Enfin vivre quoi !!!

Poule en liberté par NickyPe de Pixabay

Les avantages

1-Réduire les déchets

Comme je le disais, les poules ont un régime omnivore, elles mangeront les épluchures de légumes, nos restes de repas…

(attention tout de même à ne pas leur donner tout et n’importe quoi)

Les déchets que l’on peut donner :

  • les épluchures de légumes et de fruits (sauf certains) 
  • le pain mouillé
  • les coquilles d’huîtres broyées
  • les restes de plats maison (poissons, viandes, riz, pâtes…).

Les aliments toxiques pour la poule :

  • les épluchures et pommes de terre crues
  • les épluchures d’oignons, de bananes, de kiwis, d’agrumes, avocats
  • les feuilles de poireaux crues
  • le céleri
  • les trognons de choux
  • les restes des plats maison trop salés ou épicés.
  • le chocolat
  • le café, marc de café
  • la nourriture avariée

2- Consommer les nuisibles

En grattant le sol, les poules s’alimentent d’insectes et de gastéropode (limaces, escargots, fourmis, cloportes, larves de mouches, vers…), mais aussi des graines, des fruits trop mûrs tombés au sol et contenant bien souvent des larves, susceptible de causer du tort à nos plantations.

3- Fertiliser le sol

Les fientes peuvent être récupérées directement dans le poulailler et ajoutées au compost.

Il faut savoir que la fiente est un excellent engrais riche en azote, en phosphore, en potassium et en calcium. De plus , l’azote contenu dans la fiente est rapidement assimilable pour la plante.

5- Préparer une zone de culture

La poule est une championne du désherbage, en grattant le sol en surface, elles le préparent pour de futures plantations. Par la même occasion, les graines des adventices sont consommées et le sol est fertilisé.

Poule accompagnée de ses poussins par Steve Buissinne de Pixabay

Les inconvénients

Cependant jardiner avec des poules peut s’avérer très difficile. Effectivement, elles sont loin d’être sélectives et leur présence peut vite devenir un réel problème.

Elles vont notamment se nourrir de la microfaune présente sur ta parcelle, or on a précieusement besoin de cette microfaune pour avoir un sol vivant.

En ce qui concernent les légumes, elles ne vont pas non plus faire la différence entre un légume gâté tombé du pied et un légume prêt à être récolté. Et encore moins entre les herbes sauvages et des semis fraîchement plantés.

Afin d’éviter ce genre de problème, il est tout de même judicieux de prévoir une clôture soit pour ton potager, soit pour le poulailler.

Il existe tout de même des solutions pour faire cohabiter harmonieusement les poules et ton potager, pour cela tu peux est de mettre en place des parcours tournant.

Je t’explique : pendant que les poules préparent la zone de culture de droite, tu peux facilement t’occuper de ton potager sur l’espace de gauche. Ainsi quand la zone de gauche sera totalement récolté, tu pourras intervertir les deux zones, afin de pouvoir cultiver sur la zone de droite. Comme ci-dessous…

Potager à parcourt tournant

Si tu as des questions, n’hésites pas à m’en faire part dans les commentaires, je me ferai un plaisir d’y répondre. N’hésites pas à partager et à aimer cet article, s’il t’a plu.


Partager l'article
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *