REUSSIR LES ASSOCIATIONS DE CULTURES

En permaculture, les associations de cultures sont incontournables. Sauf que je ne sais pas toi mais pour moi, faire des associations de culture a été un véritable casse-tête, pour au final se terminer en échec.

Mais avec toutes ces années de pratique, de découverte, d’enseignement… j’ai enfin compris les bases même des associations. Donc, comme j’aurai tant aimé connaitre ces principes, je tiens à te les dévoiler.

LES AVANTAGES DES ASSOCIATIONS DE CULTURES

– POUR LES VÉGÉTAUX –

Les cultures se protègent entre elle

Les associations de cultures favorisent la création d’un microclimat, les protégeant à la fois du vent mais aussi des variations de température. Le sol garde son humidité plus longtemps ce qui est favorable au développement des plantations, ne craignant pas de stress hydrique.

De plus, les végétaux appartenant à différentes familles évitent la prolifération des maladies et des ravageurs. En effet, les maladies ne sont pas intéressés par toutes les cultures, certaines vont leur être plus sensible que d’autres.

Ensuite, les jardins diversifiés créent un lieu avec une multitude d’odeur mais aussi de coloris, ce qui ont la capacité de dérouter les ravageurs et d’attirer les auxiliaires. Les ravageurs vont avoir du mal à se repérer dans un environnement chargé olfactivement et par conséquent vont avoir bien plus de mal à identifier leurs cultures “cible”. Tandis, que cet environnement va être un véritable havre de paix pour les auxiliaires, qui eux vont trouver le couvert et le gîte.

Augmentation de la disponibilité des ressources

Certaines plantations vont avoir le mérite d’améliorer la texture du sol, pour d’autres le fertiliser ou encore accentuer la vie biologique du sol.

En effet, les végétaux de la famille des fabacées (petits pois, fèves, les haricots, pois chiche…) ont la capacité de fixer l’azote atmosphérique dans le sol et le rendant disponible pour les futures plantations.

De plus, les plants à enracinement profond agissent comme des ascenseurs, elles remontent les minéraux contenus plus profondément à la surface.

Pour finir, les mycorhizes et autres organismes vont faciliter le transfert de l’eau et des nutriments entre les différents végétaux.

Améliore la santé du sol

Les associations de cultures permettent de protéger le sol grâce au couvert végétal qu’elles forment. La terre s’en trouve donc protéger mais aussi nourri grâce aux systèmes racines des plantations, et à la biomasse produite par les végétaux.

– POUR LE JARDINIER –

C’est cool de penser au sol, à la biodiversité… mais il est tout aussi important de se prendre en considération et de ne pas s’oublier.

Réduction du travail du sol

Lorsqu’on jardine avec diverses cultures, le travail du sol est amoindri. En effet, celui-ci est quasiment occupé par plusieurs plantations à des stades de développements différents.

Economie d’arrosage

De plus, les arrosages sont diminués aux vues du couvert végétal obtenu par la diversité des plantations. Le sol reste constamment humide et les variations de température sont réduites.

Moins de désherbage

Le fait d’avoir un sol constamment couvert est aussi appréciable en matière de désherbage. D’une part la surface à désherber est moins grande, et d’autre par les adventices peine à se frayer un chemin parmi la diversité de cultures.

LES 4 PILIERS DES ASSOCIATIONS DU CULTURES

Ok sur le papier ça a l’air cool tout ça, mais en vrai… il y a des points stratégiques à respecter pour pouvoir réussir ses associations de cultures.

Cultiver sur plusieurs niveaux

La lumière peut vite devenir un problème quand on veut associer différentes cultures. Dans la nature, les végétaux poussent à des hauteurs différentes, par strates, de façon à capter un maximum de luminosité.

Les associations de cultures peuvent permettre de reproduire ce schéma naturel. En effet, la luminosité est indispensable à la croissance des végétaux, s’il y a une trop faible luminosité, les plantations vont commencer à montrer des signes d’alertes.

Pour la plupart des jardiniers, toutes les plantations doivent être en plein soleil pendant un maximum de temps, sauf qu’elles n’ont absolument pas besoin d’être exposés directement aux rayons du soleil pour pouvoir se développer correctement, elles se développeront même mieux si elles ont de la luminosité mais pas en excès.

J’en ai fait l’expérience, pendant les étés caniculaires, les plants se sont tout simplement mis en “repos végétatif”, plus aucune fleur se faisait apparition et encore moins leurs fruits, jusqu’à que les températures se rafraîchissent. Puis, sous l’effet du rayonnement solaire trop important, les feuilles se sont tout simplement mises à sécher… Cette année là, les récoltes ont été médiocres.

De plus, certains légumes préfèrent davantage pousser à l’ombre qu’en plein soleil.

Associer des espèces aux enracinements différents

On y pense peu mais, il peut aussi y avoir une certaine concurrence au niveau du système racinaire des plantations.

Quand on pratique les associations de cultures, on va privilégier des plantations à systèmes racinaires superficiels avec des plants aux racines plus profondes.

Dans ce cas, les nutriments puisaient par les différents systèmes racinaires vont être à des niveaux plus ou moins profonds.

Jouer avec les différents cycles de développement

J’ai aussi remarqué que certaines cultures avaient du mal à se développer quand les cultures voisines ont un développement similaire. Ici, le principe va t’être d’associer des cultures avec des développements complètement différents. Certaines cultures vont mettre moins de 3 mois pour arriver à maturité, pour d’autres on va plutôt compter entre 3-4 mois et pour finir, certaines cultures vont arriver à maturité au-delà des 4 mois.

Le but étant de récolter les premières cultures pour laisser les autres de développer correctement.

Dissocier les végétaux de même famille

Un grand classique de l’association de culture, dissocier les plants d’une même famille, mai pourquoi au juste ?

Car tout simplement, ils vont avoir des besoins similaires en termes de nutriments.

QUELQUES IDEES D’ASSOCIATIONS

Et pour conclure, je te propose quelques idées d’associations de cultures à mettre en place au potager. Bien évidemment, il en existe bien d’autres… si tu pratiques d’autres associations de cultures, n’hésite pas à me mettre un commentaire afin de pouvoir aider d’autres jardiniers.

Carotte
Radis
Courges
Fèves
Tomates
Basilic
Laitue
Laitue
Oignon
Carotte
Mais
Haricots à rame
Courge

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *